Road trip en Islande

Je n’ai pas eu beaucoup de temps pour mon blog ces dernières semaines. J’ai pas mal de choses à vous dire mais peu de temps pour rédiger. Car après l’Islande, je devrais vous parler d’Irlande du Nord et d’un projet de voyage pour début Avril 2015 (Nom de code Lapland :) ). Mais pour l’heure, je vais tacher de rattraper mon retard et de partager avec vous toutes ces choses qui me font rêver !

Revenons donc à l’Islande. Si vous suivez mes publications et mes partages, vous avez pu découvrir des paysages colorés et/ou glacials. Mais dans ma sélection de photo d’Islande, j’ai gardé quelques bizarreries. Comprenez par bizarreries les photos qui ne respectent pas les règles de cadrage, les photos trop ou pas assez exposées, celles qui se transforment en ambiance étrange une fois les couleurs désaturées, ou une fois passées en noir et blanc. Bref, je vous présente les « étranges » …

Skogafoss

Skogafoss est une chute d’eau qui plait beaucoup. Je vous avoue que ce n’est pas celle qui m’a le plus impressionné. J’ai été peu inspiré et peu productif à cet endroit. J’ai toutefois retrouvé cette photo dans ma carte mémoire. Je me souviens avoir parlé à la fille en rouge (une allemande il me semble). Mais je ne me souviens pas du moment où j’ai déclenché. J’ai d’ailleurs surexposé cette photographie. En voulant récupérer ce qui pouvait l’être (avant de la passer en noir et blanc), une atmosphère étrange m’est apparue. J’ai (comme souvent) fini par garder les couleurs.

Le premier contact

Une fille, un cheval, un contre-jour, voila les ingrédients d’un noir et blanc explosif. J’en fais rarement, et pour tout vous dire, cette photo est inexploitable en couleur. Si je devais la résumer en une phrase, je dirais « des traits durs et des sentiments doux ».

Destroy

L’Islande, c’est aussi le pays des carcasses, des épaves, des objets usés jusqu’à la destruction. Nous avons trouvé cette voiture en voulant visiter une ferme, un éleveur de chèvres. Il n’y avait personne sur place excepté un chien (qui nous a fendu le cœur en partant), un coq et quelques poules. L’ambiance « destroy » en Islande est accentuée par un environnement où règnent le silence (des hommes) et le bruit (de la nature).

Le monstre !

Vous pensiez que le mouton était un animal petit, gentil et mignon ? Cette image va peut-être vous faire changer d’avis !
Le mouton a évidemment été sélectionné par l’homme. Il est devenu « standard ». Mais sachez que de telles bêtes existent encore. Il en va de même pour les vaches aux robes incroyables que j’ai pu croiser en Irlande.

 

Private cemetery

Il y a de ces maisons isolées où vivent les solitaires. Plus personne ne vit dans celle-ci, mais le dernier occupant est mort en 2010. Lui et sa famille sont enterrés dans un cimetière qui côtoie la maison. Dans la grange, des cornes de béliers, des pattes de corbeaux … Nous étions content d’être 5 personnes (seul, j’aurais certainement couru, et vite …).

Une chambre islandaise

Voila à quoi ressemblait autrefois une chambre à coucher islandaise. Les couvertures sont en (vraie) laine qui pique. Il y règne une atmosphère douce et agréable. Le genre d’atmosphère qui vous donne envie de poser vos valises loin de la civilisation. En avançant vers la fenêtre se dessine un paysage lunaire, composé d’une large bande de terre noire qui va jusqu’à la mer (résultat des inondations provoquées par une éruption volcanique), et de montagnes enneigées.

Le rêve

N’avez-vous jamais rêvé que vous avanciez sur une route droite qui ne se termine jamais.

Le rétroviseur

On dit que dans la vie, il faut avancer, sans jamais regarder derrière soi. Je me permets de contredire cette pensée. La beauté n’est pas forcément devant soi. Et vive le rétroviseur !

Voila pour aujourd’hui. N’hésitez pas à me donner vos impressions en commentant cette publication. Cet article est également à partager sur Facebook (un bouton vous permet de le faire rapidement). En attendant le prochain billet, restez curieux et bougez !